Le 1er drapeau US reconnu à Quiberon

II y a 240 ans, un vaisseau français salue pour la première fois le Stars and  Stripes, en baie de Quiberon.

Le 14 février 1778, l'escadre de l'amiral de La Motte-Picquet est au mouillage
en baie de Quiberon. La marine royale française veille alors sur sa flotte de pêche et de commerce face à la menace anglaise.
L'USS Ranger, un sloop de guerre armé de 18 canons, commandé par John Paul Jones, chasse les navires anglais le long des côtes bretonnes.
Ce jour-là, il appareille de Quiberon en arborant à sa poupe un pavillon aux bandes rouges et blanches, orné de 13 étoiles sur fond bleu. Il s'agit de la bannière étoilée, le Stars and Stripes, que la jeune nation américaine a adoptée le 14 juin 1777.
L'USS Ranger envoie une salve de treize coups de canon, autant que le nombre d'états américains, pour saluer l'escadre française. L'amiral de La Motte-Picquet, à bord du Robuste, un vaisseau de 74 canons, répond par neuf coups, le chiffre réglementaire à l'époque pour une république indépendante. Ce faisant, il reconnaît officiellement les États-Unis d'Amérique.
C'est, en effet, la première fois que le drapeau américain a droit aux honneurs militaires d'un autre pays.
Le 20 mars 1778, Benjamin Franklin, l'un des rédacteurs de la déclaration d'indépendance des États-Unis, qui a débarqué quelques mois plutôt dans le port de Saint-Goustan, à Auray, est reçu par Louis XVI. Le roi lui apporte le soutien officiel de la France et lui annonce son entrée en guerre contre les Anglais, aux côtés des Américains.